Année personnelle 4 (AP4)

année personnelle 4

Année personnelle 4

Pour le calcul de l’année voir l’article sur : l’année personnelle.

AP4
Voilà une année sérieuse après les fantaisies bouillonnantes de l’année précédente mais sérieux ne rime pas forcément avec ennui.
Après avoir découvert des nouveaux éléments de vocation, il faut les mettre en pratique et ceci d’une manière aussi constructive que possible. C’est l’année du règlement intérieur que l’on doit se fixer pour mener à bien la tâche choisie, vaste programme !

Elle apparaît fastidieuse pour certains néanmoins son aspect salutaire s’avère indispensable pour éviter les écueils de l’instabilité. Sa difficulté est proportionnelle à l’obstination mobilisée parfois par les convictions profondément enracinées ; la différence entre les croyances intégrées depuis l’enfance et la réalité, crée des tensions mais permet aussi de remettre de l’ordre dans les démarches.

Son thème majeur est la structuration correcte de la personnalité à tous les niveaux.
Sur le plan matériel, cela se traduit par un besoin de sécurité accru et l’importance du travail, du foyer, de tout ce qui est à régler :
les tâches administratives, les réparations, les déblocages de la situation en vue d’une tranquille quiétude.
La sécurité prime au point de faire diminuer les sorties, l’envie de rester chez soi, en territoire conquis est manifeste. Les prises de risque laissent place à la recherche d’une forme de sérénité un peu statique.
L’année 4 préfère le long terme rassurant au cours terme de l’épicurisme éphémère. Attention toutefois de ne pas tomber dans le piège d’une marche rétrograde, du refus de la nouveauté et surtout de l’obsession du détail au risque de devenir un tatillon nostalgique.
Une constitution trop rigide pourrait voir ses murs trembler, la juste mesure ouvre toutes les portes.
Devant la fermeté du comportement, les événements secouent quelque peu afin d’établir une attitude équilibrée et d’éviter à la mémoire de se complaire dans les pseudo-merveilles du passé.
L’exercice de cette période consiste à apprendre l’adage :
« à chaque jour suffit sa peine »
La mesure conduit à la réussite et son contraire au blocage qu’il faudra ensuite dissoudre.

L’année 4 fait également écho à la loi et à l’autorité parentale contenues dans l’éducation, à savoir les règles transmises. Dans cette optique, l’année ajuste et met à jour les règles inadaptées pour les éliminer ou les remplacer.
En d’autres termes, il s’agit de découvrir ses propres principes et de renoncer, sans culpabilité, à certaines étiquettes parentales ou sociales, notamment le « comme il faut ».
Tout ce qui n’est pas solide et profond ne passera pas l’année. En revanche, les nouvelles structures nées dans cette phase seront durables, à l’épreuve du temps et des tempêtes.
Tout comme l’année 2, l’année 4 paraît lente, sans fioriture ni extra mais finalement, elle garantit le succès, la rectification du tir et la stabilité (tant matériel que sentimentale).
Les parents et grand-parents entrent en jeu dans cette vibration en tant qu’encadrement ; celui-ci mettra l’accent sur les attachements et les croyances qu’il faudra dépasser pour une libération.
La tortue de la fable de La Fontaine nous offre un excellent paradigme pour la situation :
Qui va lentement va sûrement !

Mots clé :
Je me pose, je mérite, j’assure…

AP1, AP2, AP3, AP5, AP6, AP7, AP8, AP9.

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *