Archives de catégorie : Etudes, Divers

Préambule à l’étude des lettres

Quand on s’intéresse à la numérologie, on ne manque pas de noter l’importance des lettres et pourtant, elle leur réserve actuellement une bien piètre place, y compris dans la littérature spécialisée.

Les lettres sont évidemment proches des nombres, à quelques différences près et, la plupart du temps, elles sont décrites comme telles faute de connaissance. La numérologie est, rappelons-le, une science toute jeune (un siècle à peine et encore), diffusée par peu d’auteurs, qui ont fait ou font ce qu’ils peuvent. Aussi tout reste à faire en matière de lettre pour permettre une réelle avancée.

Comme de nombreux numérologues je m’y emploie et tente d’apporter ma pierre à l’édifice ; je vais donc vous proposer le fruit de mes recherches, loin de l’exhaustivité mais constituant, j’espère, un pas de plus vers l’approfondissement de notre discipline favorite. Vous pourrez d’ailleurs, à loisir, poursuivre mes raisonnements pour aller encore plus loin et compléter ainsi mon travail.

Pour l’heure, la signification des lettres selon les ouvrages en vigueur, reprend un descriptif simplifié de leurs origines hébraïques avec des développements hasardeux pour finalement rejoindre le sens des neuf premiers nombres auréolés de variantes pour le packaging commercial.

Soulignons malgré tout ce bel effort mais reconnaissons que c’est insuffisant et … pauvre.

Notre alphabet (alpha beta) provient de l’hébreu ancien (et même d’avant) avec des détours par le grec (calqué sur l’hébreu) et le latin. J’invite les curieux(ses) à farfouiller sur internet pour approfondir ou à lire, par exemple, l’excellent livre de Marc-Alain Ouaknin « Mystères de l’alphabet ».

arbre sephirothique

Il faut donc revenir aux fondamentaux, à la kabbale afin de pénétrer plus avant ce mystère des lettres et plus particulièrement au livre de la formation : le Sepher Yetzirah, qui comporte des versions divergentes, ce qui n’arrange rien…

Le cheminement pour comprendre voire intégrer les lettres est complexe pour les raisons suivantes :

  • Les lettres comme les nombres sont des émanations « vivantes » à la symbolique subtile appartenant au monde spirituel, qu’il faut ensuite adapter à notre monde pour la pratique.
  • Leurs origines sont parfois multiples dans l’hébreu, entraînant des correspondances variées et délicates.
  • L’ordre des lettres a été bousculé dans le temps, ce qui est également vecteur de sens.
  • Et pour finir, l’impact culturel de la langue influe sur certains aspects même si l’universalité règne au global. Nous nous cantonnerons ici à la culture francophone.

lettres hebraiques

L’hébreu comporte 22 lettres-nombres, chacune d’entre elles possède sa propre valeur numérique ce qui a induit des numérologies dérivées mais c’est un autre débat.

Parmi ces 22 lettres, on compte 3 lettres mères, 7 doubles et 12 simples.

Les lettres mères correspondent aux éléments air, eau et feu.

Les lettres dites doubles en raison d’une prononciation différente selon qu’elles soient au début ou à la fin d’un mot, sont en rapport avec les 7 planètes anciennes, les 7 jours, les directions dans l’espace, les conditions de l’être humain et les ouvertures anatomiques de la tête.

Les lettres simples quant à elles sont en rapport avec les signes zodiacaux, les maisons astrologiques, les 12 mois de l’année et les 12 organes du corps humain.

Nous reverrons tout cela par la suite.

Dans les articles qui vont suivre, nous allons donc détailler chaque lettre de notre alphabet en examinant son ou ses origines, son voyage jusqu’à nos jours et tous les symboles qui y sont rattachés. Nous nous aiderons de la langue française (et d’autres parfois) pour y voir leurs influences, en choisissant par exemple des mots commençant par la lettre qui nous intéresse car la première lettre d’un mot en définit la destination, c’est son origine. Il faut savoir également que les lettres hébraïques sont des consonnes et seulement des consonnes ; les voyelles sont interprétées à la lecture. Aussi, par exemple, on pourra parfois résumer un mot à ses consonnes ou étudier sa première consonne, qui, en quelque sorte est sa première lettre.

Pour clore ce chapitre introductif, il est bon d’opérer une distinction entre les lettres et les nombres.

En s’inspirant de l’arbre séphirotique et en simplifiant au maximum, on peut imaginer les 10 premiers nombres comme des sortes de chakra (certains d’entre eux les représentent même parfaitement) et les lettres comme des « méridiens » (ou canaux) les raccordant.

Il y a 10 nombres primordiaux et 22 lettres, soit les 32 voies de la sagesse.

Share Button

Théorie des calories

Lien vers la vidéo (au cas où)

Ce n’est pas de la numérologie mais il y a tout de même des nombres et ça permet de relativiser sur les calculs « alimentaires »…

Share Button

Radiesthésie caricature

 

Share Button

Savoir désapprendre

Savoir désapprendre est un principe d’évolution incontournable et ce, quel que soit le domaine auquel cela s’adresse.

Ne rien prendre pour acquis, remettre en cause les savoirs établis permet l’avancement dans toute discipline. En science comme ailleurs, historiquement, la connaissance a subi des revirements prodigieux, des dépassements de théorie libérateurs évitant les voies de garage.

La progression passe par là !

desapprendre

La Numérologie est particulièrement concernée par ce principe car c’est une jeune discipline d’à peine un siècle même si la science des nombres dont elle est issue est antédiluvienne.

Peu d’auteurs en sont à la source ce qui rend son apprentissage étriqué, limite dogmatique ; aussi, de nombreux numérologues devenus chercheurs pour sortir de l’ornière, ont amené ça et là, quelques nouveautés inédites mais fragiles et souvent peu concluantes en raison d’un manque de culture et d’expérience dans les domaines kabbalistiques essentiels.

Par ailleurs, la remise en question s’avère difficile. Nous avons tous tendance à nous asseoir sur le fondement que représente le premier savoir acquis, fut-il erroné. Nous le considérons comme une base pour le déploiement vers des horizons plus vastes. Faire vaciller ce fondement, fragilise, suppose l’écroulement des postulats de départ pratiqués depuis le début.

C’est pourtant ce qu’il faut faire de temps à autre. La Numérologie s’y prête volontiers puisqu’à l’heure actuelle, différentes « écoles » coexistent tant bien que mal et se disputent des visions parfois incompatibles, créant des querelles de clochers :

  • Numérologie à un ou plusieurs prénoms
  • considération arbitraire des dettes karmiques
  • la question des maîtres-nombre surexposée
  • la date de prise en compte des changements de cycle, notamment l’année personnelle.
  • L’adoption des surnoms ou diminutifs
  • Etc…

J’ai dû trancher ces questions après avoir pratiqué les unes et les autres puis abandonné des pans entiers qui m’avaient été enseignés, avec le doute pour compagnon.

Par honnêteté, le ou la numérologue doit se positionner aux vues des résultats :

ça doit marcher !

L’étude numérologique se doit d’approcher au plus près la réalité du consultant au mépris de toute autre considération égotique. Il y va donc de sa responsabilité, il n’est pas là pour l’auto-satisfaction ou en mettre plein la vue mais bien pour aider le consultant dans le respect du libre-arbitre (voir déontologie).

Ainsi, si les connaissances acquises ne donnent pas suffisamment de bonnes réponses, il faut les remettre en question, quitte à perdre le sentiment de maîtrise si confortable (pour l’égo).

Dans le blog, autant que faire se peut, j’explique donc « mon pourquoi » des calculs et des interprétations mais je vous encourage à chercher par vous-mêmes et ne pas les prendre pour argent comptant même si j’en valide l’efficacité.

De surcroît, bien que pertinente, la numérologie ouvre des perspectives importantes quant à son évolution future car elle n’a pas encore livré tous ses secrets, bien au contraire ; il est des domaines où elle pêche encore du fait de sa jeunesse où elle n’est pas encore aboutie.

J’y travaille et vous encourage à faire de même, en gardant un esprit critique affûté doublé d’une inspiration débordante, capable de tirer des enseignements adaptés de la science des nombres.

La créativité est nécessaire mais pas suffisante, il faut lui adjoindre la culture éclairée des anciens avec intégrité et lumière.

Une bonne pratique est une pratique évolutive !

Share Button

Université pour tous le 17 mars

université pour tous CastresJe vous donne rendez-vous (rappel) pour une nouvelle session de cours de numérologie à l’Université pour Tous de Castres, le 17 mars à 14 heures.

Pour tout renseignement c’est ici.

Share Button