Archives de catégorie : Expression

Préambule à l’étude des lettres

Quand on s’intéresse à la numérologie, on ne manque pas de noter l’importance des lettres et pourtant, elle leur réserve actuellement une bien piètre place, y compris dans la littérature spécialisée.

Les lettres sont évidemment proches des nombres, à quelques différences près et, la plupart du temps, elles sont décrites comme telles faute de connaissance. La numérologie est, rappelons-le, une science toute jeune (un siècle à peine et encore), diffusée par peu d’auteurs, qui ont fait ou font ce qu’ils peuvent. Aussi tout reste à faire en matière de lettre pour permettre une réelle avancée.

Comme de nombreux numérologues je m’y emploie et tente d’apporter ma pierre à l’édifice ; je vais donc vous proposer le fruit de mes recherches, loin de l’exhaustivité mais constituant, j’espère, un pas de plus vers l’approfondissement de notre discipline favorite. Vous pourrez d’ailleurs, à loisir, poursuivre mes raisonnements pour aller encore plus loin et compléter ainsi mon travail.

Pour l’heure, la signification des lettres selon les ouvrages en vigueur, reprend un descriptif simplifié de leurs origines hébraïques avec des développements hasardeux pour finalement rejoindre le sens des neuf premiers nombres auréolés de variantes pour le packaging commercial.

Soulignons malgré tout ce bel effort mais reconnaissons que c’est insuffisant et … pauvre.

Notre alphabet (alpha beta) provient de l’hébreu ancien (et même d’avant) avec des détours par le grec (calqué sur l’hébreu) et le latin. J’invite les curieux(ses) à farfouiller sur internet pour approfondir ou à lire, par exemple, l’excellent livre de Marc-Alain Ouaknin « Mystères de l’alphabet ».

arbre sephirothique

Il faut donc revenir aux fondamentaux, à la kabbale afin de pénétrer plus avant ce mystère des lettres et plus particulièrement au livre de la formation : le Sepher Yetzirah, qui comporte des versions divergentes, ce qui n’arrange rien…

Le cheminement pour comprendre voire intégrer les lettres est complexe pour les raisons suivantes :

  • Les lettres comme les nombres sont des émanations « vivantes » à la symbolique subtile appartenant au monde spirituel, qu’il faut ensuite adapter à notre monde pour la pratique.
  • Leurs origines sont parfois multiples dans l’hébreu, entraînant des correspondances variées et délicates.
  • L’ordre des lettres a été bousculé dans le temps, ce qui est également vecteur de sens.
  • Et pour finir, l’impact culturel de la langue influe sur certains aspects même si l’universalité règne au global. Nous nous cantonnerons ici à la culture francophone.

lettres hebraiques

L’hébreu comporte 22 lettres-nombres, chacune d’entre elles possède sa propre valeur numérique ce qui a induit des numérologies dérivées mais c’est un autre débat.

Parmi ces 22 lettres, on compte 3 lettres mères, 7 doubles et 12 simples.

Les lettres mères correspondent aux éléments air, eau et feu.

Les lettres dites doubles en raison d’une prononciation différente selon qu’elles soient au début ou à la fin d’un mot, sont en rapport avec les 7 planètes anciennes, les 7 jours, les directions dans l’espace, les conditions de l’être humain et les ouvertures anatomiques de la tête.

Les lettres simples quant à elles sont en rapport avec les signes zodiacaux, les maisons astrologiques, les 12 mois de l’année et les 12 organes du corps humain.

Nous reverrons tout cela par la suite.

Dans les articles qui vont suivre, nous allons donc détailler chaque lettre de notre alphabet en examinant son ou ses origines, son voyage jusqu’à nos jours et tous les symboles qui y sont rattachés. Nous nous aiderons de la langue française (et d’autres parfois) pour y voir leurs influences, en choisissant par exemple des mots commençant par la lettre qui nous intéresse car la première lettre d’un mot en définit la destination, c’est son origine. Il faut savoir également que les lettres hébraïques sont des consonnes et seulement des consonnes ; les voyelles sont interprétées à la lecture. Aussi, par exemple, on pourra parfois résumer un mot à ses consonnes ou étudier sa première consonne, qui, en quelque sorte est sa première lettre.

Pour clore ce chapitre introductif, il est bon d’opérer une distinction entre les lettres et les nombres.

En s’inspirant de l’arbre séphirotique et en simplifiant au maximum, on peut imaginer les 10 premiers nombres comme des sortes de chakra (certains d’entre eux les représentent même parfaitement) et les lettres comme des « méridiens » (ou canaux) les raccordant.

Il y a 10 nombres primordiaux et 22 lettres, soit les 32 voies de la sagesse.

Share Button

Différences entre expression, chemin de vie et nombre de vie

Les explications données dans les articles sur la caractérologie des nombres reprennent le symbolisme numérique adapté à la numérologie moderne.

Aussi vous pourrez vous en inspirer pour l’interprétation de l’expression, du chemin de vie et du nombre de vie.

Cependant, pour mener à bien cet exercice, il faudra considérer les différences intrinsèques à la fois importantes et subtiles de ces « postes-clé » du thème.

exp involution

Expression :

Son calcul découle des prénoms et du nom de naissance, qui, traditionnellement, sont le choix des parents (consciemment ou non), eux-mêmes inspirés par…(je vous laisse compléter selon votre senti).

L’expression émane donc de plus haut voire d’en-haut, elle décrit un courant descendant, du haut vers le bas, à ancrer, bref, elle est involutive !

L’expression s’incarnera au fil du temps, elle correspond au passage de l’Idée (Esprit) à la matière (Terre) ; elle est en voie de réalisation, c’est donc tout d’abord un potentiel qui teinte tout de même fortement le caractère et ses désirs.

Prenons un exemple simpliste pour illustrer ce magnifique propos.

Un enfant doté d’une expression 3 manifestera dans l’image (potentiel fantasmé) les tendances du 3 et dans le concret, le 3 par défaut (ses défauts donc) c’est à dire qu’il cherchera à être le centre d’intérêt, sera capricieux, colérique, etc.

Ce n’est pas négatif, c’est l’imprégnation progressive !

Il faut bien comprendre qu’il n’Est pas encore 3, il va évoluer vers 3, se troisifier si vous voulez, en attendant il est davantage conforme à son chemin de vie et surtout à son nombre de Vie.

Le 3 est son pot en ciel qui infuse lentement (pardonnez ce jeu de mot galvaudé mais de circonstance).

L’expression, j’insiste, est en devenir mais elle est là et se fait sentir ; elle décrit l’être, son esprit, l’Idée !

Ses origines liées à l’Esprit (spirituelles donc) renvoient à la relation au Père et conséquemment au père.

Revenons à notre exemple, deux cas de figure.

Enfant épanoui avec père qui assume son côté « artiste » et enthousiaste : expression valorisée par le père, enfant bien reconnu qui exprime ses émotions dans la fluidité et peut donner libre cours à ses élans créatifs.

Enfant dont le père est frustré, créatif contrarié, sauvegardant les apparences : l’enfant ressentira un cruel manque de reconnaissance et en sera avide ; il est négligé par son père, infantilisé voire rabaissé, considéré comme irresponsable malgré une apparence sociable et affable.

Pour affiner la relation au père, il est nécessaire de considérer la case 1 de l’inclusion  mais aussi la case du nombre de l’expression afin de déceler ses aspects particuliers (dans notre exemple la case 3).

Pour finir, repérer si le nombre de l’expression se retrouve dans une des cases de l’inclusion auquel cas vous aurez une information de premier ordre ; si l’expression 3 de notre exemple se retrouve dans la case 5, ce sera un 3 créatif en communication, séducteur, épicurien etc…

Important :

si par certains aspects, l’expression se manifeste peu dans la vie d’un sujet, en revanche, dans sa vie intime elle est omniprésente !

L’expression est intérieure avant toute chose et finit, dans le temps par s’extérioriser.

Ne pas oublier non plus sa triplicité, motivation, structure, expression.

cv evolution

Le Chemin de vie :

Cette fois-ci le calcul provient directement de la date de naissance dont il est une synthèse, l’Essence.

Il est terrestre, marque l’incarnation de l’enfant, le moment de son premier souffle.

Son énergie va de bas en haut, de la terre au « ciel », bref, il est évolutif.

Il décrit donc le courant inverse et complémentaire de l’expression, à savoir la remontée, la spiritualisation de la matière vers l’esprit, ce qu’il faut élever contrairement à ce qu’il faut ancrer pour l’expression.

Pour reprendre l’exemple du 3, un enfant doté d’un CV 3 est né dedans, il est enrobé de 3, c’est sa base et son milieu ; il incarnera le 3 bien mieux que l’expression, il recherchera un travail, un entourage, des conditions de vie typées 3.

Le CV, en tant qu’élément terrestre (voire merrestre) nous donne des indications analogiques sur la relation à la Terre-Mère et donc à la mère.

Vous pouvez reprendre l’exemple de l’expression (avec le 3) et l’adapter dans la relation à la mère pour le chemin de vie.

Toujours penser à regarder les cases concernées dans l’inclusion, la case de la mère (case 2), la case du nombre obtenu pour le CV et la ou les cases qui contiendraient le CV.

Le CV concerne l’extériorité, le faire mais évolue vers l’intériorité avec le temps.

Le CV tout comme l’expression est triple (actif, passif, neutre: année, jour, mois).

 

ndv

Le Nombre de Vie :

La suprême synthèse de l’évolution et de l’involution !

Ce nombre représente l’Essence numérologique totale de l’individu dont le thème est établi, c’est dire son importance, malheureusement très sous estimé par rapport à l’expression et au chemin de vie.

A lui seul, il décrira la personne dans les plus grandes lignes ; les textes sur la caractérologie des nombres lui sont donc particulièrement adaptés.

Le courant involutif descend par l’esprit (la tête), le courant évolutif monte de la terre par le corps (le bassin) puis ces deux courants se rencontrent au niveau du cœur (âme).

L’expression et le chemin de vie s’unissent dans le nombre de vie, le nombre de votre cœur !!!

Prenons un cas concret pour affiner tout cela.

Un nombre de vie 11 pourra venir d’un 8+3 ou d’un 7+4 etc…

Gardons le 8+3 pour recourir aux exemples précédents.

Au choix Exp3 CV8 ou Exp8 CV3.

Le 11 nous apprend tout d’abord que le consultant est individualiste mais fusionnel, artiste, guide, marginal etc…avec un fort caractère qui s’affirmera (ou non) avec le temps et qui doit accepter fondamentalement la différence.

Premier cas : Exp3 CV8

Contextuellement ce CV8 nous apporte un milieu où « l’argent et le pouvoir » comptent mais aussi l’ordre ou les ordres ; l’esprit est combatif, législateur, ordonnateur, il travaillera dans les domaines liés à la logistique, la finance, la justice, les lois etc.

Identitairement l’Exp3 sera joviale, amuseuse, sociable, festive et créative…

Synthétiquement, ce 3+8 sera coordinateur, animateur, organisateur et mettra en avant ses propres méthodes avec un souci récréatif et pédagogique; il montera par exemple une société à sa manière et fera la promotion de son savoir faire particulier.

Second cas : Exp8 CV3

Contextuellement, le CV3 amène le relationnel, les amis, la nature, les arts, les enfants, le commerce…

Identitairement, l’Exp8 hiérarchisera les choses leur donnera du poids, de l’utilité voire du sacré en obéissant à des lois.

Au global, synthétiquement, ce 8+3 induira un artiste avec du sens, un prescripteur d’art de vivre attaché aux lois de la nature, un commercial spécial, un routier (avec un semi, fusion oblige) etc…

Ce ne sont que des exemples grossiers vous proposant les subtilités et les différences de l’assemblage d’expressions et CV inversés.

L’intuition est primordiale pour compléter et arranger tout cela à sa propre « sauce ».

Share Button

Expression (part 3)

réduction voyelles259= 16/7
somme voyelles11149= 34
valeur voyelles1  19 5 9 3   6
NOMALAINKEVINDUPONT
valeur consonnes 3    52  4  54  7  52
somme consonnes81118= 37
réduction consonnes829= 19/1
total voyelles + consonnes192527= 71
total réduit179= 17/8

 

Ceci étant dit, revenons aux motivations, structures et expressions qui définissent le tempérament du consultant.
Pour pénétrer davantage leur sens, attardons-nous un instant sur la genèse d’un mot.
Le mot est émis par l’ensemble cordes vocales, configuration buccale, langue et bouche.
Tout d’abord, il y a le souffle passant à travers les cordes vocales puis résonnant dans la bouche qui forme le son des voyelles, le son à sa source, qui vient de l’intérieur, c’est l’intérieur qui parle, c’est l’élan profond de l’être !
C’est pourquoi le terme de « motivation » bien qu’un peu réducteur (voire d’aspiration) décrit à peu près correctement l’apport des voyelles.
La motivation exprime donc, les aspirations du sujet, ses motivations profondes, son être et ses intentions, ce qu’il fera passer à travers son action ou sa vie.

La consonne est produite différemment, elle ne possède pas son propre son au départ, il lui faut une voyelle pour exister et se manifeste par l’intervention des dents, de la langue ou des lèvres qui apporte une résonance particulière ; elle est donc passive, a besoin d’être animée par le souffle, elle est structurelle, elle structure le son, d’où le nom « structure ».
Elle correspond au « faire ».
La structure renseigne donc sur la manière d’agir du sujet, sa façon de faire, ce qui le stimule au niveau des actes  et même comment elle paraît ; en effet, la société favorisant peu l’écoute de soi (et donc la prise en compte de leur « motivation »), encourage beaucoup de gens au matérialisme et au paraître et donc la « structure ».
Etre ou paraître, telle est la question !

Quant à l’expression qui représente le global, la totalité du consultant, elle est évidemment  l’union du couple motivation-structure et représente donc son tempérament, son caractère bref son expression complète.
Prenant en compte l’évolution, l’expression renseigne également sur le potentiel du sujet qu’il révèlera graduellement tout au long de sa vie ; il n’en dispose donc pas forcément dès le début de sa vie, mais devra l’épanouir et sera logiquement tenté de le faire.
En général, les gens sentent ce pourquoi ils sont faits mais ne l’écoutent pas, soumis aux pressions sociales diverses, à celles de l’entourage comme s’il s’agissait de rêves d’enfant.
Le rôle du numérologue consiste alors à réveiller ce potentiel et à lui restituer sa priorité.

Décomposons maintenant l’expression qui est constituée des prénoms et du nom.
Le nombre total obtenu pour le nom, ici, de 27/9 soit l’expression du nom de famille qui est appelé nombre héréditaire et l’on comprend pourquoi. Il éclaire donc sur ce que véhicule la famille de génération en génération.
L’expression du prénom, ici de 19/1 est appelé nombre actif et apporte ainsi une part individuelle par rapport à la famille, un élan personnel non négligeable.
Quant à l’apport des autres prénoms qui ne possèdent pas de dénominations propres, il est également essentiel car il renseigne sur des talents particuliers du sujets, son côté créatif, ses activités, en quelque sorte une source d’inspiration alternative ; rappelons-nous des anciennes traditions qui consistaient à mettre les prénoms des aïeux comme prénoms secondaires et ainsi créaient un lien spécial avec ces mêmes aïeux. Aujourd’hui cette tradition se veut obsolète et pourtant quand on gratte un peu, on s’aperçoit que ces prénoms ont toujours un lien avec les ascendants familiaux.
Nous parlerons ultérieurement des initiales et du nombre de lettres de l’ensemble dénominatif du sujet qui jouent un rôle capital.

Expression partie 1, expression partie 2

Share Button

Expression (part 2)

réduction voyelles259= 16/7
somme voyelles11149= 34
valeur voyelles1  19 5 9 3   6
NOMALAINKEVINDUPONT
valeur consonnes 3    52  4  54  7  52
somme consonnes81118= 37
réduction consonnes829= 19/1
total voyelles + consonnes192527= 71
total réduit179= 17/8

 

Passons à la terminologie maintenant.
Communément, le nombre obtenu pour les voyelles porte le doux nom d’élan spirituel ce qui  lui confère aussitôt clarté et pragmatisme dans la destination.
Je lui préfère donc le mot « motivation » (qui existait dans une terminologie oubliée) qui permet de mieux intégrer sa signification.
Dans notre exemple, Alain possède une motivation 34 à la base et en réduction 16/7 soit une motivation 7 (pour les débutants).
Concernant les consonnes maintenant, on trouve également dans la terminologie en vigueur l’abject « moi intime » ou encore « réalisation » (qui porte le même nom qu’un cycle, c’est pratique) que j’ai rebaptisé en « structure » ; nous verrons pourquoi plus loin.
Alain a donc une structure 37 puis par réduction 19/1 soit une structure 1.

Quant au résultat, il fait l’unanimité et répond au nom d’expression, qui d’ailleurs lui correspond à merveille.
Pour Alain, expression 71 puis 17/8, soit expression 8.

Pour apprendre, il vaut mieux utiliser les nombres réduits beaucoup plus simples à intégrer mais à terme, retenons les nombres sources qui sont les véritables nombres de la personnalité.
Dans notre exemple, une expression 8 venant d’un 17 décrira très correctement Alain, néanmoins un 8 venant d’un 71 apportera des différences significatives sachant que c’est un 71 avant d’être un 8.
D’ailleurs, vous ne trouverez pas dans la littérature numérologique actuelle d’explications sérieuses sur ce qu’on appelle les sous-nombres comme le 71 par exemple. On se demande…
Vous trouverez tout au plus les descriptions des 22 premiers nombres grâce à l’apport providentiel des arcanes majeurs du tarot.
Pour comprendre les sous-nombres et donc les nombres, il faut comprendre leur génération et leurs relations, ce qui nous ramène à une culture d’un autre niveau, qui ne fait pas l’objet de la « vulgarisation » de ce blog.

Revenons à nos moutons (et ils sont nombreux) !
Tâchons de pénétrer le sens de ces calculs afin, entre autre, de les valider ; ce n’est pas le tout d’apprendre la Numérologie, encore faut-il vérifier la pertinence de ce qu’elle propose.

« Au comment était le Verbe et le Verbe s’est fait chair » voire très cher même oups.
Je ne vais pas faire d’exégèse ici, c’est simplement une phrase introductive.
Tout est vibration, après c’est une question de fréquence ; partons de la lumière puis abaissons la fréquence, nous obtenons très grossièrement ceci:
Lumière > son > gaz > liquide > solide
Le verbe s’est fait chair

Prenons l’eau comme exemple, à l’état gazeux invisible, elle devient liquide en abaissant sa température et donc sa fréquence puis solide (glace). La matière vibre très lentement.
Du sable posé sur une plaque vibrant à une fréquence donnée, se répartit géométriquement en figures simples. Un scientifique du 19ème avait trouvé une combinaison de fréquences telle que le sable « reproduisait » le squelette d’un animal primitif.
Le son génère la forme.

Le nombre préexiste, il est lumière, immanent mais devient visible par son habit, son corps: le chiffre.
La lettre était chiffre puis s’est commuée en lettre, pour ne garder en apparence que sa représentativité sonore.
Dès lors, nous comprenons que nombre et lettre puissent être vibration et qu’ainsi ils génèrent, émettent voire président à certaines choses…
Tout ceci aurait besoin d’être étayé davantage mais encore faudrait-il y consacrer un blog particulier aussi je vous encourage à lire des ouvrages traitant de la question.

Expression partie 1, expression partie 3

 

Share Button

Expression (part1)

Parlons un peu de l’expression, à savoir les éléments calculés à partir des prénoms et du nom de naissance et qui dessinent le caractère.
Comme précisé dans un précédent article, plusieurs écoles s’affrontent pour le calcul de l’expression, avec le prénom usuel ou l’ensemble des prénoms.
Personnellement, après avoir pratiqué avec le seul prénom usuel, j’ai vite bifurqué vers l’utilisation de tous les prénoms, méthode, à mon sens, plus efficace, complète et surtout plus cohérente.
Comment se passer des prénoms secondaires pour l’étude intégrale d’un individu alors que dans l’inclusion (comptage des lettres) ils sont indispensables ?
Nous verrons plus tard leur fonction essentielle.
Signalons toutefois, que l’analyse de l’expression avec le seul prénom usuel apporte un éclairage utile sur l’image sociale du sujet mais ne renseigne pas sur son potentiel véritable.

Ceci étant dit voyons le calcul.

La valeur des lettres suit l’ordre alphabétique en base 9, comme suit :

123456789
ABCDEFGHI
JKLMNOPQR
STUVWXYZ

Prenons un exemple: Alain Kevin Dupont, je sais ce n’est pas très original…

réduction voyelles259= 16/7
somme voyelles11149= 34
valeur voyelles1  19 5 9 3   6
NOMALAINKEVINDUPONT
valeur consonnes 3    52  4  54  7  52
somme consonnes81118= 37
réduction consonnes829= 19/1
total voyelles + consonnes192527= 71
total réduit179= 17/8

Petites explications.
Séparons bien les voyelles des consonnes et affectons à chaque voyelle sa valeur numérique, même chose avec les consonnes.
La ligne du dessus (pour les voyelles et du dessous pour les consonnes) correspond à la somme de ces lettres puis au dessus encore leur réduction (11=1+1=2).

Tout en dessous, c’est le total voyelles + consonnes.
Il ne reste plus qu’à faire horizontalement la somme des voyelles, des consonnes et du total.

Expression partie 2, expression partie 3

Share Button