Les maisons astrologiques en numérologie

Le cycle des maisons astrologiques est un cycle annuel qui démarre à l’anniversaire et qui dépend donc de l’âge, pour connaître le vôtre reportez-vous au tableau ci-dessous ou au logiciel Mirieur.

maison astrologique

Son importance très significative fait douter certains numérologues sur la période couverte par l’année personnelle.

Ces cycles donnent des indications pertinentes sur des secteurs ciblés opérant dans l’année.

La signification des maisons reprend les mêmes bases qu’en astrologie, toutefois, eu égard à l’ancienneté de celles-ci (peu remises en question), j’ai rajouté les différences subtiles observées en numérologie, plus douces et modérées.

Maison I

astrologie : point de vue moral et physique, le caractère, les aptitudes, les dispositions intellectuelles, morales et sentimentales ; le tempérament, la vitalité, la durée de vie.

Santé : la tête, les yeux, les dents et la bouche

numérologie : commencement, l’initiative, le moi, l’énergie, la volonté, la pulsion de vie, la relation au masculin, au père, au fils.

 

Maison II

astrologie : le matériel, l’argent, les biens, les gains dus au travail, l’habileté manuelle, le savoir faire, le milieu professionnel.

Santé : problèmes lymphatiques, gorge, poumons

numérologie : abondance-manque, les besoins, les acquisitions, la relation à l’argent, la relation au féminin, à la mère, à la fille.

 

Maison III

astrologie : les frères, les sœurs, les collatéraux, les voisins, toutes les relations avec lesquelles on ne vit pas ; l’instruction, le savoir, les sympathies et antipathies, les écrits, les papiers, le courrier etc.

santé : bras, mains, épaules, bas de la gorge.

Numérologie : les créations, récréations, les loisirs, le démarrage d’une activité, la paperasse, les petits déplacements, le relationnel, les contacts.

 

Maison IV

astrologie : le père et la mère, l’influence des anciens, l’hérédité, les legs, le nom et le foyer.

Santé : estomac, bronches, poumons, hérédité

numérologie : le foyer, la maison, le lieu de vie (professionnel également), les parents et grands-parents, la mort (symbole), le nom (patronyme), l’ancrage et le travail.

 

Maison V

astrologie : les propres enfants, les plaisirs, les instincts, les jouissances des sens, le bonheur, l’honneur, l’éducation (des enfants).

Santé : cœur, estomac et dos

numérologie : les rencontres, les nouvelles expériences, le changement de rythme, les excès, la fuite, l’information et la communication et les liens.

 

Maison VI

astrologie : la vie domestique, les services, la servitude, les groupes, la famille éloignée, les questions de santé, les auxiliaires (assistants), les animaux domestiques.

Santé : la maladie en elle-même, la vieillesse, la nutrition et les reins.

Numérologie : les obligations immédiates, les habitudes domestiques à revoir, la zone de confort, le bien-être, le service, les groupes, la famille en tant qu’esprit de groupe, les animaux.

 

Maison VII

astrologie : la relation entre complémentaires ou opposés, le mariage, les associations, les contrats, les procès, amour-haine, rupture etc.

santé : reins, organes génitaux internes, vessie, intestin.

Numérologie : mariage des contraires, donc mariage, association, contrat, signature et l’inverse.

 

Maison VIII

astrologie : tout ce qui touche à la mort, hérédité, héritage, tristesse, fin de vie ; évolution, destin.

Santé : colonne vertébrale, rectum, organes génitaux externes.

Numérologie : le thème de la mort, le processus de transformation (évolution), les affaires, l’argent, la justice (procès), la loi, l’administration, la sexualité, la morale et les gens en rapport avec ces domaines.

 

Maison IX

astrologie : religion, philosophie, foi, la spiritualité, les voyages par delà les mers, l’art, la réputation.

Santé : cuisse et hanches

numérologie : spiritualité, évolution, création, mais aussi le détachement forcé, l’éloignement volontaire ou involontaire de gens ou de choses, la fin, la conclusion, l’étranger.

 

Maison X

astrologie : la situation sociale avec ses réalisations, ses acquis, sa position, sa fortune.

Santé : genoux et autour.

Numérologie : situation sociale, profession, situation générale, évolution sociale personnelle, ambition, les changements de vie. Pour les femmes, signifie également le mariage.

 

Maison XI

astrologie : altruisme, entraide, collaboration, fruits du travail, aide en tout genre, les appuis, le dévouement.

Santé : entre les genoux et les chevilles.

Numérologie : les projets, les espoirs, les rêves, les utopies, la spiritualité, les aides et appuis, la fraternité et l’inverse.

 

Maison XII

Important : la description de cette maison en astrologie est catastrophique et, en numérologie sensiblement différente, heureusement !

astrologie : les problèmes en tout genre, les tromperies, mensonges, les ennemis, la maladie, l’exil, la prison, l’hôpital, la dépression etc.

santé : pied et orteils

numérologie : entrée dans un important système soit l’administration par elle-même ou un hôpital par exemple pour un travail, un accouchement ou un petit bobo ; engagement dans un contrat à long terme, un crédit immobilier, engagement formel, les choses cachées donc l’occulte.

Share Button

Channeling petite caricature

cebejis

Une petite caricature du Channeling…

Lien vers la vidéo (au cas où)

Share Button

Radiesthésie caricature

 

Share Button

Tuto lâcher-prise

Le lâcher-prise vaste question, s’il en est, objet incessant d’une volonté de bien faire, sollicitation permanente et insistante des messages relatifs au mieux-être : il faut lâcher-prise !

Voilà la réponse in fine à tous nos problèmes, avancée par les professionnels en tout genre.

Oui mais comment ?

Ce n’est pas dans le domaine du faire ou de l’action.

Justement, le lâcher-prise, par nature, échappe au contrôle, à la maîtrise, et donc aux efforts en vue de l’obtenir, c’est là sa raison d’être. Il représente le contraire de ce que l’on nous a appris à pratiquer, à savoir, une gestion excessive et volontaire, la pression, le désir de comprendre, de forcer etc.

Si je traite cette question dans un blog de numérologie, c’est parce qu’en fait, elle nous renvoie au nombre 2, nombre de l’ouverture, du laisser-faire, de la sagesse, de la sensibilité et de la non-action dynamique.

Ceci étant dit passons au tutoriel.

lacher prise

1 Identification

Quand nous souhaitons lâcher prise, encore faut-il, si possible, identifier, ce sur quoi nous désirons le faire.

Le meilleur moyen, à mon sens, est de constater un manque de fluidité soudain, une tension, un blocage inopiné puis de traiter immédiatement. Il s’agit de se surprendre en train de résister, de la conscience quoi !

D’autres options, plus subtiles, permettent également la détection de freins personnels comme le jugement d’autrui (qui nous renvoie à un jugement personnel) ou encore le comportement de nos enfants qui représente un miroir immédiat de ce que nous créons à l’instant.

Par ailleurs, il est préférable de laisser venir un « blocage », un raidissement du comportement plutôt que de décider (contrôle) à l’avance l’objet du lâcher-prise. L’instant présent est le garant de ce qu’il faut lâcher au moment où il est judicieux de le faire.

A quel type de « blocage » avons-nous à faire, peur, énervement, colère, jalousie, jugement, dévalorisation etc. ?

2 Ressenti

Sitôt le point de tension identifié, ressentons-le, observons ce qui se passe sans jugement.

  • Où siège t-il ?
  • Est-ce que ça fait mal ?
  • Est-ce que ça bloque la respiration ?
  • Y a t-il des sensations associées ?
  • Etc.

Le réflexe habituel est de s’en vouloir, de se juger, de se culpabiliser pour au final, ne pas s’aimer voire se détester. Or, ce comportement millénaire n’aboutit à rien, ne donne aucun résultat à part la dévalorisation, il s’agit donc de prendre le contre-pied en regardant simplement ce schéma ou cette mémoire s’exprimer sans la freiner puis en l’aimant avec reconnaissance.

3 Traitement

Accepter de ne pas comprendre, d’accueillir avec bienveillance si possible (si nous n’y parvenons pas, ce n’est pas grave), et évidemment de laisser faire sans l’ingérence du mental.

Ensuite, nous demandons à nos instances supérieures (lumière, divinité, soi supérieur, selon ce qui vous convient) d’effacer cette ou ces mémoires, de les leur confier, avec respect, pardon et amour. C’est d’ailleurs ce qu’enseigne le Ho Oponopono que j’encourage vivement à pratiquer. (livret en 2 parties sur la page document du site)

Puis vous faites confiance, nos instances supérieures sont supérieures par définition, le mental e peut pas comprendre même s’il nous fait croire le contraire. Il arrive d’ailleurs que nous appliquions le processus de traitement presque mécaniquement, sans conscience car trop agités, cela n’a aucune importance, la demande aux instances supérieures suffit (lâcher-prise) avec toutefois la formulation de la fameuse phrase :

désolé, pardon, merci, je t’aime.

Après cela, ne plus y revenir.

4 Arrêt complet

Une fois le traitement effectué, somme toute rapide, il est utile de passer à autre chose et donc ne plus mentaliser ou ressasser.

Voici les activités qui peuvent prendre le relais dans cette intention et permettre de couper:

activités corporelles, créatives, récréatives, voir des amis, les tâches domestiques et bien sûr la marche.

De surcroît, l’attente de résultat est stérile comme toute attente d’ailleurs !

Le lâcher-prise est un processus qui nous échappe.

Adoptez cette démarche comme une hygiène personnelle régulière jusqu’à devenir un automatisme intégré ce qui amènera des « résultats » et une vie joyeuse dans l’acceptation, sans même y penser.

Share Button

Savoir désapprendre

Savoir désapprendre est un principe d’évolution incontournable et ce, quel que soit le domaine auquel cela s’adresse.

Ne rien prendre pour acquis, remettre en cause les savoirs établis permet l’avancement dans toute discipline. En science comme ailleurs, historiquement, la connaissance a subi des revirements prodigieux, des dépassements de théorie libérateurs évitant les voies de garage.

La progression passe par là !

desapprendre

La Numérologie est particulièrement concernée par ce principe car c’est une jeune discipline d’à peine un siècle même si la science des nombres dont elle est issue est antédiluvienne.

Peu d’auteurs en sont à la source ce qui rend son apprentissage étriqué, limite dogmatique ; aussi, de nombreux numérologues devenus chercheurs pour sortir de l’ornière, ont amené ça et là, quelques nouveautés inédites mais fragiles et souvent peu concluantes en raison d’un manque de culture et d’expérience dans les domaines kabbalistiques essentiels.

Par ailleurs, la remise en question s’avère difficile. Nous avons tous tendance à nous asseoir sur le fondement que représente le premier savoir acquis, fut-il erroné. Nous le considérons comme une base pour le déploiement vers des horizons plus vastes. Faire vaciller ce fondement, fragilise, suppose l’écroulement des postulats de départ pratiqués depuis le début.

C’est pourtant ce qu’il faut faire de temps à autre. La Numérologie s’y prête volontiers puisqu’à l’heure actuelle, différentes « écoles » coexistent tant bien que mal et se disputent des visions parfois incompatibles, créant des querelles de clochers :

  • Numérologie à un ou plusieurs prénoms
  • considération arbitraire des dettes karmiques
  • la question des maîtres-nombre surexposée
  • la date de prise en compte des changements de cycle, notamment l’année personnelle.
  • L’adoption des surnoms ou diminutifs
  • Etc…

J’ai dû trancher ces questions après avoir pratiqué les unes et les autres puis abandonné des pans entiers qui m’avaient été enseignés, avec le doute pour compagnon.

Par honnêteté, le ou la numérologue doit se positionner aux vues des résultats :

ça doit marcher !

L’étude numérologique se doit d’approcher au plus près la réalité du consultant au mépris de toute autre considération égotique. Il y va donc de sa responsabilité, il n’est pas là pour l’auto-satisfaction ou en mettre plein la vue mais bien pour aider le consultant dans le respect du libre-arbitre (voir déontologie).

Ainsi, si les connaissances acquises ne donnent pas suffisamment de bonnes réponses, il faut les remettre en question, quitte à perdre le sentiment de maîtrise si confortable (pour l’égo).

Dans le blog, autant que faire se peut, j’explique donc « mon pourquoi » des calculs et des interprétations mais je vous encourage à chercher par vous-mêmes et ne pas les prendre pour argent comptant même si j’en valide l’efficacité.

De surcroît, bien que pertinente, la numérologie ouvre des perspectives importantes quant à son évolution future car elle n’a pas encore livré tous ses secrets, bien au contraire ; il est des domaines où elle pêche encore du fait de sa jeunesse où elle n’est pas encore aboutie.

J’y travaille et vous encourage à faire de même, en gardant un esprit critique affûté doublé d’une inspiration débordante, capable de tirer des enseignements adaptés de la science des nombres.

La créativité est nécessaire mais pas suffisante, il faut lui adjoindre la culture éclairée des anciens avec intégrité et lumière.

Une bonne pratique est une pratique évolutive !

Share Button