Archives par étiquette : attraction

Loi d’attraction précisions

Parmi les lois populaires dans le domaine du bien-être, du développement personnel ou encore de la spiritualité, la loi d’attraction figure dans le top 5 des théories plébiscitées.

C’est d’ailleurs pleinement justifié dans la mesure où cette loi met en lumière nos incroyables capacités d’attraction et surtout de création.

En effet, à chaque instant nous créons à partir de nos pensées, elles-mêmes influencées par nos émotions, un réseau d’énergies qui se densifie jusqu’à devenir concret, matérialisé, s’il est nourri régulièrement avec la même intention. Ceci nous renvoie au pouvoir de l’intention (semence de l’idée symbolisée par le nombre 1) corrélé à l’attraction (gestation, manifestation symbolisée par le nombre 2). L’action du 1 et du 2 procure le 3, l’émergence, la concrétisation.

loi attractionAinsi les choses paraissent magiques dans le meilleur des mondes. Un cortège de personnes découvre alors cette loi comme le Saint Graal, la pratique à l’instar de la pensée positive avec la naïveté des débutants, restaurant ainsi le miracle du pouvoir personnel recouvré.

La foi pure des premières tentatives s’avère souvent fructueuse ce qui entraîne alors une pratique assidue jusqu’à, finalement, une forme de déception.

Et oui, tout est simple mais pas si simple !

Dans la combinaison de l’intention et de l’attraction encore faut-il se poser la question suivante :

qui est à l’œuvre ?

Oui, ces lois fonctionnent, c’est notre sacro-saint pouvoir créateur mais qui « commande » en fait ?

Notre ego nous persuade d’un bon niveau de conscience en occultant la partie inconsciente de nous-même, incommensurable.

Le devoir d’humilité nous enjoint à accepter notre ignorance caractérisée et son pendant, l’inconscient ; l’inconscient par définition n’est pas conscient, il nous échappe.

Il ne s’agit pas ici de mépriser ni l’ego ni l’inconscient mais d’en tenir compte et, dans le temps, de les éclairer, ce qui représente en dernière analyse, l’évolution. L’inconscient contient, entre autres choses, nos croyances, nos limitations, le sentiment de séparation, etc. Mais il est actif et participe drastiquement à ce qui nous arrive.

A chaque instant, l’ensemble de notre petit conscient (la partie émergée de l’iceberg) et de notre insondable inconscient (la partie immergée) créent notre vie. Par exemple, nous désirons consciemment l’abondance mais simultanément et inconsciemment le contraire (pour des raisons propres à chacun) qui finit par s’imposer.

Il ne faut pas blâmer le processus mais paradoxalement le reconnaître puis l’accepter car, dans tous les cas de figure, le succès de l’opération est total, nous créons notre vie avec un indéniable succès.

Les insuccès apparents (mais réussis) procèdent de l’inconscient et nous octroient la possibilité d’évoluer en éclairant nos zones d’ombre. Une zone d’ombre éclairée devient conscience puis accroît d’autant les occurrences de succès espérés.

Comme dans toute démarche évolutive, c’est la conscience qui prime ; tout ce que nous entreprenons au niveau thérapeutique ou évolutif améliore notre degré de conscience et ainsi notre capacité à la projeter.

Refuser ou juger ce que nous vivons revient à renier notre pouvoir créateur, nous sommes responsables de ce que nous traversons pour une très grande part. Changer l’angle de vue, conscientiser les parties de soi à l’œuvre pour les transmuter nous permet de corriger avec amour ce que nous créons.

Share Button