Archives par étiquette : calcul

Le chemin de vie

cv

Le chemin de vie est l’essence de la date de naissance, à savoir la somme de toutes ses composantes ; c’est donc un nombre à 4 chiffres avant réduction, soulignons-le.
Exemple, une personne née le 10 septembre 1972 aura un chemin de vie ou CV :
10+9+1972= 1991 qui donne par réduction 1+9+9+1=20=2, on notera 20/2.
Le vrai CV est 1991 mais généralement on ne retiendra que le 20/2.

Certains font les calculs suivants :
1(1+0)+9+1(1+9+7+2=19=1)=11 et là ce n’est pas exact car cela correspond à une infinité de dates de naissances ; la réduction du chemin de vie doit se faire à partir de son nombre pur (1991) mais n’est en aucun cas égale à la somme des ces réductions.

A quoi ça sert un chemin de vie ?
C’est le plus grand cycle qui jalonne la vie, il indique donc une direction particulière, des qualités à mettre en avant ou à développer ; il représente une sorte d’adresse à atteindre sur le chemin à parcourir.
Si l’on compare la vie à un scénario de film, le chemin de vie correspond grossièrement au rôle que l’acteur doit incarner et son expression, le jeu d’acteur.
Il est davantage contextuel, il représente l’essence de l’apport « extérieur » (les événements, les interactions avec les autres) contrairement à l’expression qui est « intérieure ».
Les deux sont intriqués ; l’expression et donc le caractère induiront des événements tout comme les événements (le CV) induiront des changements dans la personnalité.

Par ailleurs, le CV permet de déduire certaines « faiblesses » d’un individu et certains éléments de son environnement à la naissance.
Par exemple, une personne ayant pour CV2, devra apprendre à s’ouvrir, à s’unir dans la sérénité sachant qu’elle dispose des qualités nécessaires mais que justement, elle ne les a pas révélées et qu’elle est donc critique, un peu fermée etc…
Dans ce cas de figure, l’environnement natal est marqué par une mère dont il faut arriver à se décoller.
Je ne rentre pas ici dans les détails, c’est vraiment pour l’exemple.

Il n’existe pas à proprement parler de chemin de vie karmique et si l’on adhère aux théories du karma, c’est l’ensemble d’un thème numérologique qui renseigne sur ses charges.

A noter que les AP sont des chemins de vie annuels et que donc, le CV est l’AP de naissance.

Par la suite, nous aborderons quelques considérations autres sur les chemins de vie, notamment sur la question des maîtres nombres et de leur représentativité selon les périodes soit une petite approche de Numérologie universelle.

Share Button

Expression (part1)

Parlons un peu de l’expression, à savoir les éléments calculés à partir des prénoms et du nom de naissance et qui dessinent le caractère.
Comme précisé dans un précédent article, plusieurs écoles s’affrontent pour le calcul de l’expression, avec le prénom usuel ou l’ensemble des prénoms.
Personnellement, après avoir pratiqué avec le seul prénom usuel, j’ai vite bifurqué vers l’utilisation de tous les prénoms, méthode, à mon sens, plus efficace, complète et surtout plus cohérente.
Comment se passer des prénoms secondaires pour l’étude intégrale d’un individu alors que dans l’inclusion (comptage des lettres) ils sont indispensables ?
Nous verrons plus tard leur fonction essentielle.
Signalons toutefois, que l’analyse de l’expression avec le seul prénom usuel apporte un éclairage utile sur l’image sociale du sujet mais ne renseigne pas sur son potentiel véritable.

Ceci étant dit voyons le calcul.

La valeur des lettres suit l’ordre alphabétique en base 9, comme suit :

123456789
ABCDEFGHI
JKLMNOPQR
STUVWXYZ

Prenons un exemple: Alain Kevin Dupont, je sais ce n’est pas très original…

réduction voyelles259= 16/7
somme voyelles11149= 34
valeur voyelles1  19 5 9 3   6
NOMALAINKEVINDUPONT
valeur consonnes 3    52  4  54  7  52
somme consonnes81118= 37
réduction consonnes829= 19/1
total voyelles + consonnes192527= 71
total réduit179= 17/8

Petites explications.
Séparons bien les voyelles des consonnes et affectons à chaque voyelle sa valeur numérique, même chose avec les consonnes.
La ligne du dessus (pour les voyelles et du dessous pour les consonnes) correspond à la somme de ces lettres puis au dessus encore leur réduction (11=1+1=2).

Tout en dessous, c’est le total voyelles + consonnes.
Il ne reste plus qu’à faire horizontalement la somme des voyelles, des consonnes et du total.

Expression partie 2, expression partie 3

Share Button