Archives par étiquette : loi

Loi d’attraction précisions

Parmi les lois populaires dans le domaine du bien-être, du développement personnel ou encore de la spiritualité, la loi d’attraction figure dans le top 5 des théories plébiscitées.

C’est d’ailleurs pleinement justifié dans la mesure où cette loi met en lumière nos incroyables capacités d’attraction et surtout de création.

En effet, à chaque instant nous créons à partir de nos pensées, elles-mêmes influencées par nos émotions, un réseau d’énergies qui se densifie jusqu’à devenir concret, matérialisé, s’il est nourri régulièrement avec la même intention. Ceci nous renvoie au pouvoir de l’intention (semence de l’idée symbolisée par le nombre 1) corrélé à l’attraction (gestation, manifestation symbolisée par le nombre 2). L’action du 1 et du 2 procure le 3, l’émergence, la concrétisation.

loi attractionAinsi les choses paraissent magiques dans le meilleur des mondes. Un cortège de personnes découvre alors cette loi comme le Saint Graal, la pratique à l’instar de la pensée positive avec la naïveté des débutants, restaurant ainsi le miracle du pouvoir personnel recouvré.

La foi pure des premières tentatives s’avère souvent fructueuse ce qui entraîne alors une pratique assidue jusqu’à, finalement, une forme de déception.

Et oui, tout est simple mais pas si simple !

Dans la combinaison de l’intention et de l’attraction encore faut-il se poser la question suivante :

qui est à l’œuvre ?

Oui, ces lois fonctionnent, c’est notre sacro-saint pouvoir créateur mais qui « commande » en fait ?

Notre ego nous persuade d’un bon niveau de conscience en occultant la partie inconsciente de nous-même, incommensurable.

Le devoir d’humilité nous enjoint à accepter notre ignorance caractérisée et son pendant, l’inconscient ; l’inconscient par définition n’est pas conscient, il nous échappe.

Il ne s’agit pas ici de mépriser ni l’ego ni l’inconscient mais d’en tenir compte et, dans le temps, de les éclairer, ce qui représente en dernière analyse, l’évolution. L’inconscient contient, entre autres choses, nos croyances, nos limitations, le sentiment de séparation, etc. Mais il est actif et participe drastiquement à ce qui nous arrive.

A chaque instant, l’ensemble de notre petit conscient (la partie émergée de l’iceberg) et de notre insondable inconscient (la partie immergée) créent notre vie. Par exemple, nous désirons consciemment l’abondance mais simultanément et inconsciemment le contraire (pour des raisons propres à chacun) qui finit par s’imposer.

Il ne faut pas blâmer le processus mais paradoxalement le reconnaître puis l’accepter car, dans tous les cas de figure, le succès de l’opération est total, nous créons notre vie avec un indéniable succès.

Les insuccès apparents (mais réussis) procèdent de l’inconscient et nous octroient la possibilité d’évoluer en éclairant nos zones d’ombre. Une zone d’ombre éclairée devient conscience puis accroît d’autant les occurrences de succès espérés.

Comme dans toute démarche évolutive, c’est la conscience qui prime ; tout ce que nous entreprenons au niveau thérapeutique ou évolutif améliore notre degré de conscience et ainsi notre capacité à la projeter.

Refuser ou juger ce que nous vivons revient à renier notre pouvoir créateur, nous sommes responsables de ce que nous traversons pour une très grande part. Changer l’angle de vue, conscientiser les parties de soi à l’œuvre pour les transmuter nous permet de corriger avec amour ce que nous créons.

Share Button

Loi d’identification suite

Cet article complète l’article précédent (Loi d’identification) suite à la question suivante de Dominique reçue en commentaire:

« …j’ai encore du mal à comprendre toutes les subtilités des nombres quand il s’agit de les interpréter en les associant entre eux dans l’étude d’un thème CV 2 (11/2) E/ 3 j’ai 2 en case 1 ; 3 en case 2, et 1 en case 3 si j’ai bien saisi si je suis en « paix » avec l’amour ressenti pour mes parents je devrais développer les qualités du 2 et (ou) du 3 et inversement les défauts de ces mêmes nombres ? ou parlez vous des qualités et défauts avérés des parents en question ? quant à la comparaison d’une expression 3 avec le 2 de la case 1 et le CV 2 avec le 3 de la case 2 je retrouve les mêmes éléments ? »

La réponse à cette question exigeait l’approfondissement que voici.

identification parentale

Etre en paix avec ses parents, soit leur avoir pardonné (ou s’être pardonné) et ressentir librement l’amour que l’on éprouve pour eux est un facteur général de sérénité pour tous les êtres humains en leur permettant de disposer des énergies associées.

Le fait de regarder les aspects des cases 1 et 2 de l’inclusion permet de voir s’il y a d’éventuels problèmes d’intégration des parents. Par exemple dans cas de Dominique, 2 dans la case 1 n’est pas « théoriquement » à sa place ; la case de l’énergie, du père, du feu, remplie par le 2 donc, quelque part avec de l’eau, renvoie nécessairement à un petit souci d’intégration du père.

Plusieurs cas de figure à voir avec le reste du thème :

  • 2 représente la mère (ou une femme, une sœur) qui a été prépondérante dans l’éducation en lieu et place du père.
  • Le 2 représente également un père « féminin » travaillant par exemple avec l’eau, la mer et non pas purement actif (1) mais très réactif(2) donc critique voire dur et globalement peu présent.
  • Le 3 dans la case 2 nous indique une mère peu maternelle, une femme enfant quelque part qui « compte » sur ses enfants pour maintenir son équilibre.
  • Le 3 indique par ailleurs le frère ou la sœur ; il est dans le 2 ce qui indique l’implication d’un tiers dans l’éducation, frère, sœur, tante etc.
  • Le CV 2 ou 11 indique un rapport à la mère trop proche d’où une réaction de dégagement à celle-ci donc intégration à travailler dans le temps. Le fait du 3 en case 2 indique également que le CV agira dans le domaine du 3, les enfants ou les arts (c’est un raccourci j’en conviens!).
  • L’expression 3 nous confirme le rôle dans l’enfance des frères et sœurs (voire les collatéraux) et là encore, le 3 en case 2 nous précise l’aspect maternel (ou très féminin) à travers cette expression.

En résumé et compte-tenu des paramètres portés à ma connaissance, les difficultés d’intégration parentale renseignées par les cases 1 et 2 nous apprennent que l’expression 3 est en quête d’une reconnaissance très active (1 en case 3), souhaite briller. L’acceptation du père procure (ou procurerait) ainsi une forte créativité, de la joie et des perspectives de communication intéressantes.

Les cases 1 et 2 avec CV 2 ou 11 montre un CV plus dynamique, un 2 qui ne compte que sur lui donc plus indépendant (le 2 est dans la case 1) ; le sujet a appris à compter sur lui-même.

L’acceptation de la mère permet (ou permettrait) une plus grande souplesse, de se relâcher davantage, d’être peut-être moins speed et surtout d’harmoniser les relations au sein du couple.

Voilà « en gros » ce que l’on peut analyser dans ce cas de figure sans avoir le thème sous les yeux. On peut évidemment aller plus loin mais dans le cadre d’une étude complète avec le thème entier. Ce n’est d’ailleurs pas une étude sur l’inclusion, nous avons envisagé les cases du point de vue de l’identification; les cases 1 et 2 ont bien évidemment d’autres propriétés positives à mettre en lumière comme une énergie de partage (case 1) et un sens du jeu (case  2) pour citer quelques exemples.

C’est vrai qu’il est difficile de combiner les nombres entre eux aussi j’espère que cet exemple vous éclairera et vous familiarisera davantage avec l’art d’accommoder les nombres.

Share Button

Loi d’identification

On parlera ici de l’identification aux parents spécifiquement ; je renvoie celles ou ceux qui désirent en savoir plus sur le concept d’identification ici.

identification parentale

La lapalissade du jour :

un enfant provient de ses parents !

Ceci étant dit, on peut aisément comprendre qu’un sujet lambda est constitué de ces deux pôles parentaux, masculins et féminins, parfaitement intégrés, introjectés, tant au niveau génétique, qu’affectif, psychique et spirituel. Il est la somme de ces deux piliers (j’insiste) conformément à la loi du ternaire :

1 + 2 = 3.

Les parents sont aimés inconditionnellement, d’une façon infinie et je pèse mes mots.

Néanmoins, en fonction de l’éducation, des aléas de la vie, des chocs de caractère ou encore pour d’autres raisons, le sujet peut entretenir un rapport conflictuel avec cet amour parental au point de ressentir frustrations, blocages, colères, sentiment d’abandon, de rejet etc…

Pour résumer, l’être humain accède totalement, partiellement ou pas du tout à l’amour éprouvé pour ses parents dont il est empli, inconditionnellement (j’insiste toujours).

L’identification nous apprend qu’un sujet reproduira le modèle parentale dont il ressent l’amour (le sien) et le négatif du modèle dans le cas contraire.

Autrement dit, dans un sens il développera les qualités du parent et dans l’autre ses défauts ; dans la pratique, c’est évidemment nuancé.

En simplifiant, une personne qui ressent librement l’amour qu’il a pour son père, aimera son pôle masculin et disposera ainsi de l’énergie associée, à savoir la confiance en soi, le dynamisme, l’impulsion etc.

Une personne ressentant librement l’amour pour sa mère, aimera son pôle féminin et disposera ainsi de l’énergie féminine à savoir la sensibilité, la réflexion, la sagesse etc.

Important : un enfant en paix avec l’amour qu’il éprouve pour ses parents se réalisera, même si ses parents sont des monstres ; il n’est pas censé cautionner leurs attitudes mais simplement d’accepter de les aimer.

Et la numérologie dans tout ça ?

Nous regarderons donc avec moult intérêt les cases 1 et 2 de l’inclusion qui nous renseignerons sur les énergies du père et de la mère.

Nous comparerons ensuite la case 1 avec l’expression puis la case 2 avec le chemin de vie.

Certains nombres s’entendent mieux que d’autres, révélateurs des qualités de l’identification.

Par exemple, un chemin de vie 3 avec un 4 dans la case 2 de l’inclusion n’est pas des plus fluides.

Important : il n’y a pas de sexisme dans les énergies, un homme représente extérieurement l’énergie 1, le masculin et intérieurement le féminin, l’énergie 2, la réflexion.

La femme représente extérieurement la féminité, l’énergie 2 et intérieurement l’énergie 1, l’imagination, la création.

Pour finir, il sera intéressant également de considérer la case 3 de l’inclusion qui nous donnera une indication sur la « position » dans la fratrie (son vécu) et les rapports entre frères et sœurs.

Share Button