Archives par étiquette : suite

Loi d’identification suite

Exemple interprétatif

Cet article complète l’article précédent (Loi d’identification) suite à la question suivante de Dominique reçue en commentaire:

“…j’ai encore du mal à comprendre toutes les subtilités des nombres quand il s’agit de les interpréter en les associant entre eux dans l’étude d’un thème CV 2 (11/2) E/ 3 j’ai 2 en case 1 ; 3 en case 2, et 1 en case 3 si j’ai bien saisi si je suis en “paix” avec l’amour ressenti pour mes parents je devrais développer les qualités du 2 et (ou) du 3 et inversement les défauts de ces mêmes nombres ? ou parlez vous des qualités et défauts avérés des parents en question ? quant à la comparaison d’une expression 3 avec le 2 de la case 1 et le CV 2 avec le 3 de la case 2 je retrouve les mêmes éléments?”

La réponse à cette question exigeait l’approfondissement que voici.

identification parentale

Être en paix avec ses parents, soit leur avoir pardonné (ou s’être pardonné) et ressentir librement l’amour que l’on éprouve pour eux est un facteur général de sérénité pour tous les êtres humains en leur permettant de disposer des énergies associées.

Le fait de regarder les aspects des cases 1 et 2 de l’inclusion permet de voir s’il y a d’éventuels problèmes d’intégration des parents. Par exemple dans cas de Dominique, 2 dans la case 1 n’est pas « théoriquement » à sa place ; la case de l’énergie, du père, du feu, remplie par le 2 donc, quelque part avec de l’eau, renvoie nécessairement à un petit souci d’intégration du père.

Plusieurs cas de figure à voir avec le reste du thème :

  • 2 représente la mère (ou une femme, une sœur) qui a été prépondérante dans l’éducation en lieu et place du père.
  • Le 2 représente également un père « féminin » travaillant par exemple avec l’eau, la mer et non pas purement actif (1) mais très réactif(2) donc critique voire dur et globalement peu présent.
  • Le 3 dans la case 2 nous indique une mère peu maternelle, une femme enfant quelque part qui « compte » sur ses enfants pour maintenir son équilibre.
  • Le 3 indique par ailleurs le frère ou la sœur ; il est dans le 2 ce qui indique l’implication d’un tiers dans l’éducation, frère, sœur, tante etc.
  • Le CV 2 ou 11 indique un rapport à la mère trop proche d’où une réaction de dégagement à celle-ci donc intégration à travailler dans le temps. Le fait du 3 en case 2 indique également que le CV agira dans le domaine du 3, les enfants ou les arts (c’est un raccourci j’en conviens!).
  • L’expression 3 nous confirme le rôle dans l’enfance des frères et sœurs (voire les collatéraux) et là encore, le 3 en case 2 nous précise l’aspect maternel (ou très féminin) à travers cette expression.

En résumé

et compte-tenu des paramètres portés à ma connaissance, les difficultés d’intégration parentale renseignées par les cases 1 et 2 nous apprennent que l’expression 3 est en quête d’une reconnaissance très active (1 en case 3), souhaite briller. L’acceptation du père procure (ou procurerait) ainsi une forte créativité, de la joie et des perspectives de communication intéressantes.

Les cases 1 et 2 avec CV 2 ou 11 montre un CV plus dynamique, un 2 qui ne compte que sur lui donc plus indépendant (le 2 est dans la case 1) ; le sujet a appris à compter sur lui-même.

L’acceptation de la mère permet (ou permettrait) une plus grande souplesse, de se relâcher davantage, d’être peut-être moins speed et surtout d’harmoniser les relations au sein du couple.

Voilà « en gros » ce que l’on peut analyser dans ce cas de figure sans avoir le thème sous les yeux. On peut évidemment aller plus loin mais dans le cadre d’une étude complète avec le thème entier. Ce n’est d’ailleurs pas une étude sur l’inclusion, nous avons envisagé les cases du point de vue de l’identification; les cases 1 et 2 ont bien évidemment d’autres propriétés positives à mettre en lumière comme une énergie de partage (case 1) et un sens du jeu (case 2) pour citer quelques exemples.

C’est vrai qu’il est difficile de combiner les nombres entre eux aussi j’espère que cet exemple vous éclairera et vous familiarisera davantage avec l’art d’accommoder les nombres.

Loi d’expression, loi d’identification